BLOG

Automatiser les tests de non-régression : le cas concret d’une banque

Garants des bonnes évolutions des applications, les tests de non-régression se multiplient. Pour autant, selon la sensibilité (données archi-personnelles) ou la criticité (données essentielles au fonctionnement financier de l’entreprise), ces tests peuvent faire l’objet d’un cahier dont le nombre de pages ne cesse d’augmenter. Automatiser ces tests devient stratégique pour les entreprises : au-delà d’alléger la charge de travail et de permettre une meilleure productivité des équipes en leur permettant de se recentrer sur des tâches à plus grande valeur ajoutée, c’est carrément de la fiabilité et de la qualité des recettes dont il peut être question grâce à un accroissement du niveau de complétude des tests réalisés.

C’est dans ce contexte que la division banque d’une grande enseigne commerciale, qui regroupe les métiers de la banque mais aussi des assurances et de la finance, met en place la plateforme TeNoR (comme Test de Non-Régression) développée par OCSI.

En effet, si l’enseigne a déjà un outil dédié aux tests de non régression, il concerne les métiers et surtout la production : concrètement, la société a mis en place les robots nécessaires à la vérification du bon fonctionnement des applications grâce à certaines actions.

L'objectif du Service Banque-Assurance-Finance est d'étendre et de généraliser l'automatisation des tests de non régression et des évolutions pérennes de même nature. Quand on sait que chaque évolution représente un cahier de TNR de 300 tests, la question de l’automatisation se vite fait sentir.

A la recherche d’un outil fiable et intuitif

L’objectif pour l’enseigne est donc d’avoir un outil qui permette de faires des tests de non régression pour la partie développement et mais aussi de continuer ces tests pour les métiers en leur permettant de rentrer leur script dans l’outil de façon autonome.

Après avoir testé des outils en ligne gratuits mais pas du tout adaptés au format exsitants à moins de se lancer dans d’innombrables –et chronophages – paramétrages, la Manager de projets Maîtrise d’ouvrage se tourne vers Tenor. Le verdict est sans appel : « Clairement l’automatisation est un gain de temps : chaque test nous prend environ10mn à la main, ce qui représente 2 jours hommes par mois rien que pour la partie Assurance de l’activité globale. En automatisant, on descend à 1mn55 et on s’affranchit des pauses », explique-t-elle, qui est amenée à devenir administrateur Tenor.

L’enseigne s’affranchit aussi des erreurs humaines : si son personnel est aguerri au métier, car certains collaborateurs affichent plus de 15 ans d’ancienneté, ils n’en restent pas moins humains donc soumis aux erreurs éponymes.

« L’interface est accessible aux utilisateurs (service métier, pôle homologation) et ils peuvent lancer, suivre et analyser les scenarii de test de non régression, aussi bien pour les phases de tests que pour les phases de production : les métiers deviennent totalement autonomes », appuie la Manage de projets.

Des possibilités multiples au-delà des TNR

Pour cette entreprise, Tenor représente un potentiel de possibilités important : en effet, l’outil permet de charger des cahiers de tests, de suivre ces tests grâce à de nombreuses fonctionnalités et aussi d’interagir directement avec d’autres outils de type ticketting afin de remonter des anomalies (toujours en test). C’est l’ouverture de l’outil et ses capacités d’évolution qui séduisent aussi le client. En effet, de mauvaises recettes entraînant un support plus important, l’équipe tests du client préfère se prémunir en amont d’une surcharge de travail.

« Aujourd’hui, je ne vois pas un avenir sans des TNR automatisés et sans la plateforme Tenor. Nous sommes de plus accompagnés par les développeurs d’OCSI afin d’en tirer le meilleur parti et nous permettre de devenir autonomes sur la plateforme. Cela nous permet aussi d’accompagner nos prestataires sur les évolutions des applications : quand il n’y a pas de retour d’expérience, il est difficile de prévoir les conséquences de ces évolutions » souligne la Manager de projets.

Un peu de technique

La plateforme d'automates dispose d'un référentiel de test, qui peut être utilisé de façon indépendante des tests automatisés et/ou rattaché partiellement.

De plus, le référentiel est multi-projet : chaque utilisateur peut accéder à l’ensemble des projets sur lesquels il a les droits et également inter-projet : un projet donné peut référencer les items d’un ou plusieurs projets tiers (cas de test, exigences…)

La gestion des cas de test est simplifiée grâce à une définition des tests par libellé, description, importance, nature, type, ... (ces champs natifs peuvent être complétés avec des champs personnalisés) ce qui permet d’avoir une vue sur les exécutions et anomalies associées au cas de test.

Les scenarii de test sont organisés en pas de tests indépendants et peuvent être exportés.

Enfin, un tableau de bord permet le suivi (et l’export) des campagnes et itérations de test via Power bi Pro.

Sécuriser les TNR

L’outil Tenor est directement installé chez le client, ce qui permet de sécuriser toutes les données et les applications. Tenor a choisi la plateforme Microsoft Cloud Azure, pour bénéficier des exigences de sécurité, de protection et de confidentialité déployées par Microsoft : conformité PCI DSS, gestion et contrôle de l'identité et l'accès utilisateur aux environnements. Les mots de passe sont chiffrés en Blowfish en base et les communications et processus d'opérations sont également chiffrées, ce qui augmente la sécurité réseau.

OCSI Tenor utilise la technologie privée virtuelle basée sur le protocole IPsec pour relier le portail « Tenor Portail Servives » à ses groupes de machines virtuels, ce qui permet de se défendre contre les menaces et assurer la confidentialité des données au sein de la plateforme.

Pour en savoir plus sur TeNor , n’hésitez pas à contacter OCSI.

OCSI


Articles similaires