BLOG

Tierce maintenance d’exploitation : quelles solutions pour quels enjeux ?

Site Digital E-commerce ou mobile, Webapp, portail extranet ou intranet … la variété des infrastructures et leur besoin de communiquer entre elles sont autant de raisons de vouloir maintenir une architecteurs en conditions d’exploitation afin de fournir une qualité de services 24/7.

Qu’il s’agisse d’enfin maîtriser les coûts ou de permettre aux équipes IT de se concentrer sur leur cœur de métier, d’améliorer le service et l’expérience utilisateur, les avantages à s’adresser à un prestataire externe sont nombreux. Pour autant il ne s’agit pas, ici, de s’en remettre à un prestataire de plus. Mais de s’adresser à celui qui permettra de gérer tous les autres et assurer la continuité de services.

Dans cette optique, nous avons échangé avec Stéphane Rimbourg, Chef de département Internet e-commerce du GIE en charge de certaines marques chez un géant de la cosmétique internationale.

Des environnements toujours plus hétérogènes

Certaines organisation informatiques sont vraiment devenues complexes, notamment chez les grands groupes : parce qu’elles ont pléthore de profils, clients et utilisateurs à satisfaire, elles sont amenées à héberger tout ou partie de leur IT chez des tiers, au sein de clouds privés pour la plupart, mais aussi, et de plus en plus, de clouds publics.

Ces tiers hébergeurs se multiplient au gré des projets internes et de leurs contraintes, tant est si bien que la gestion de leur offre au global peut vite devenir une usine à gaz.

D’autre part, d’un point de vue purement technique, il devient nécessaire que ces prestataires puissent fournir des services qui vont bien au-delà de l’hébergement, l’administration ou le monitoring qu’ils proposent aujourd’hui.

Une équipe au cœur du développement et des prestataires

Devant ce constat d’hétérogénéité, le besoin peut vite se faire sentir, de recourir à un prestataire capable de faire discuter les prestataires externes avec les développeurs en interne. « Notre organisation avait sérieusement besoin de travailler avec une équipe qui ait à la fois la compréhension de nos différents environnements et qui puisse faire le lien avec les applications, comme par exemple ajuster les composants du système pour qu’ils soient les plus efficaces et faire l’intégration de l’application pour être sûr qu’elle n’attaque pas les performances de la plateforme. », constate Stéphane Rimbourg, DSI du GIE…

En effet, pour une entreprise dont le site marchand est l’un des vecteurs majeurs de business, la performance de la plateforme et la qualité de services sont très critiques.

Savoir jongler avec les clouds publics et les clouds privés

Avant de travailler avec OCSI, Stéphane Rimbourg devait s’adresser à deux populations distinctes : celle qui faisait design de plateforme chez les hébergeurs ou celle qui pouait discuter avec les clouds publics. « Nous adressons maintenant nos hébergeurs de manière homogène via cette TME. C’est d’autant plus complexe que nous avons des profils de clients très divers : certaines marques ont de gros budgets très qualitatifs et pérennes pour adresser les enjeux de disponibilité et de performance. D’autres marques, plus petites, ont des projets événementiels qu’il faut adresser avec des plateformes à moindre coûts, généralement des clouds publics ».  

L’intérêt de pouvoir jongler entre les deux types de projets est de savoir gérer des contraintes très différentes au sein d’un environnement devenu homogène. « Nous avons maintenant de forts SLAs qui garantissent les engagements : clairement, nos hébergeurs sont plus efficaces » confirme Stéphane Rimbourg.

Des avantages indéniables

Au-delà de construire un cloud hybride qui fasse le lien entre tous les hébergeurs, la DSI a gagné en flexibilité de réponse et la TME leur a permis d’étendre le périmètre des hébergeurs classiques : « OCSI nous fournit des collaborateurs qui parlent le langage développeur comme celui de l’infogérance. Finies les renvois de balles entre prestataires : la TME fait l’arbitre en analysant les événements et attribue les incidents aux bons responsables », confirme Stéphane Rimbourg.

Une TME efficace : quels pré-requis ?

« Présents chez nous trois jours par semaines, les collaborateurs d’OCSI ont su créer une grande proximité, surtout par rapport à un hébergeur standard dont on ne sait pas s’il s’occupe vraiment de nous. La confiance et la proximité sont hyper importantes pour éviter frustrations, de tous les côtés. On n’est plus dans un rapport client fournisseur classique mais entre partenaires. Il s’agit presque d’une équipe puisque nous gérons les intervenants d’OCSI comme nos propres collaborateurs », affirme Stéphane Rimbourg.

Vers de nouvelles évolutions

Dans une optique de constante recherche des coûts les plus justes, l’arrivée des clouds publics en masse poussent les sociétés à faire des clouds hybrides. La TME adresse ce besoin et permet d’étoffer les offres de services des différentes DSI auprès de leurs clients internes.

« Plus les enjeux d’intégrer des centres de ressources sont importants, plus les tiers sont variés, plus les offres de types WaaS sont intéressantes voire nécessaires car elles répondent non seulement au besoin de travailler avec plusieurs acteurs mais surtout d’avoir une logique DevOps avec nos développeurs. » conclut Stéphane Rimbourg.

++ En savoir plus sur l’offre WaaS / TME d’OCSI …

OCSI


Articles similaires