BLOG

Transformation digitale : quels facteurs clefs de succès ?

Dans notre dernier article ( Transformation digitale : du POC au ROI, tous concernés), nous avons abordé la nécessité pour les entreprises, grands groupes ou PME, à se plonger sur ce sujet incontournable du moment et dressé un premier aperçu de transitions réussies.

Passage en revue ce jour des facteurs clefs de succès.

La blogueuse IT Mallys, Jean-Baptiste Lefevre, Project Manager / IT / MOA DX Lab BDDF BNP Paribas et Mickael Guérin, consultant Expérience Client à La Poste, nous ont accordé de leur temps pour nous aider à répondre à ces questions.

Qu’il s’agisse de modifier le travail du collaborateur en interne en implémentant de nouveaux outils digitaux, ou qu’il s’agisse de proposer de nouveaux services en externe, deux éléments essentiels sont à prendre en compte pour réussir sa transformation digitale : le facteur humain et les outils, lesquels recouvrent à la fois la technologie et les méthodologies à appliquer.

Maîtriser la technologie que l’on souhaite implanter : la base

En interne, la technologie permet de rendre du sens au travail des collaborateurs : elle fait gagner du temps sur les tâches répétitives et permet au collaborateur de se concentrer sur son rôle de conseil, par exemple.

En externe, c’est la technologie qui va proposer de nouvelles expériences clients. Dans un cas comme dans l’autre, il est  impératif de maîtriser la technologie qu’on souhaite implémenter. « Je dirais même plus, ajoute JB Lefevre : il est faut absolument préconiser un déploiement en interne avant de déployer sur les clients car faire mieux est certes intéressant mais il faut que cela ait du sens. » Quoi de mieux que les avis et intérêts des clients ou des collaborateurs pour en savoir plus ?

Le facteur humain, l’élément essentiel dans la réussite
d’un plan de transformation digitale

Pour réussir une transformation digitale, il est nécessaire d’avoir une tête de pont qui a décidé de monter un projet et des corsaires (pas des pirates !), loyaux à la structure, qui vont entrainer la machine » explique Mickael Guérin  En effet, le projet doit être accompagné d’un fort leadership de l’entreprise : la volonté de changement doit être l’affaire de tout le monde et nécessite un change management efficace, expliquant les objectifs du projet et en quoi il est important pour l’avenir de l’entreprise comme pour les collaborateurs.

« Car il n’y a clairement pas de crainte à avoir pour l’emploi : l’objectif de la transformation digitale est bien d’« augmenter l’humain » confirme JBL, et faire mieux avec autant de personnes et pas autant avec moins.

Le rôle du manager est donc essentiel : « C’est certes le directeur qui donne la direction, mais c’est le manager qui va permettre d’avancer ou bloquer le projet. Le Manager, ou ménageur, c’est celui qui ménage sa monture, qui va permettre aux gens d’avoir les interstices nécessaires pour pouvoir souffler et mieux repartir. » confirme Mickaël Guérin.

Car le digital transforme le monde du travail en profondeur. Quand une entreprise s’engage dans cette transformation, elle doit disposer des capacités et des compétences  pour suivre le rythme accéléré de l’ère digitale. «Et à ce sujet, je pense que la culture digitale en France se diffuse lentement par manque de capacités, qu’il s’agisse de profils ou d’effectifs », nous éclaire Mallys. 

En effet, La transformation digitale est synonyme de transformation humaine : on ne peut donc pas penser transformation digitale sans réfléchir à l’accompagnement du changement : associer les gens en amont du projet et pendant sa réalisation est impératif. « Surtout que la transformation digitale est permanente », complète Jean-Baptiste Lefevre.

Car il ne suffit pas de faire entrer le numérique et les robots au sein des entreprises : il faut que les acteurs s’approprient les nouvelles technologies pour pouvoir en exploiter toutes les potentialités. 

Du côté des salariés : de la contrainte à l’open innovation

Cette préparation est impérative car c’est ce qui va permettre aux salariés de vivre la transformation digitale comme de l’open innovation et non pas comme de nouvelles contraintes.

La transformation digitale bouscule  de nombreux modèles établis et pousse les entreprises à innover, non pas uniquement sur leurs process, produits et services mais aussi sur leur manière d’approcher l’organisation même du travail et les méthodes de management.  Une participation active des collaborateurs à l’évolution digitale de leur environnement professionnel  est aussi un paramètre capital. 

Peut-on évaluer les coûts d’une transformation digitale ?

Les coûts varient évidemment en fonction de l’activité et de la taille de l’entreprise mais il n’est même pas certain qu’on puisse réellement évaluer le coût d’une transformation digitale, car il faut aussi quantifier le coût de l’acquisition de compétences qui font sortir du cadre. Par exemple, « quand les partages d’information sont mal faits dans les bureaux de poste, cela induit des journées de fermeture en plus », ajoute M. Guérin « les coûts induits sont souvent couts de comportement ».

OCSI DIGITAL développe les sujets liés à la transformation numérique des SI dans les domaines du web, de la mobilité et de la donnée. OCSI propose à ses clients la conception et la réalisation d’applications web et mobile en respectant les contraintes de sécurisation des données, mode déconnecté et gestion de synchronisation, bases embarquées, gestion multi-support…

OCSI accompagne aussi ses clients dans l’extraction et la restitution des données sous la forme de tableau de bord et de reporting dans un objectif de data visualisation.

Pour avancer en toute sécurité sur la voie de la Transformation numérique, n’hésitez pas à nous appeler.

 

Admin

Responsable Ti - Montréal


Articles similaires